poulet

 

Debout dans l'Olympe, Zeux fulmine. Une noire colère lui déforme les traits alors qu'à ses pieds agonise Sémélé la douce, foudroyée par sa majesté révélée. En une fraction de seconde lui reviennent à travers ses larmes les doux moments qu'ils ont partagés; ces interminables pauses méridiennes où ils faisaient un brin de causette; les passionnantes heures où il fignolait sa divine approche, selon les techniques apprises page 12 du manuel "Comment séduire les Mortels quand on est le Dieu des dieux"; et puis ces exquis moments conclusifs où il l'avait emmenée tutoyer des plaisirs aussi vertigineux qu'une labyrinthite aiguë; et enfin la joie de savoir que leurs efforts conjugués seraient récompensés par la naissance du fruit de leurs entrailles.

" Héra, vieille morue mal dessalée !" tonitrue-t-il pour expulser la douleur qui menace de l'anéantir.

D'un geste précis, il brandit l'Egide et s'en sert comme d'une pelle pour ramasser les restes calcinés de sa bien-aimée. Il remarque que curieusement, la Foudre a épargné ses spartiates, sagement alignées devant lui. Puis il secoue doucement le bouclier de gauche à droite, envoyant valser par dessus bord des nuées de cendres jusqu'à ce qu'il ne reste plus dans sa concavité qu'un frêle embryon plutôt mal en point. Zeus hésite. Tout super dieu qu'il est, il a séché les cours de maïeutique à l'école olympique, plus occupé à trousser les nymphettes qu'à se préparer à dominer le monde en toute équité et connaissance de cause.

Qu'à cela ne tienne ! Il saisit le couteau à tartiner l'ambroisie, se découpe salement la cuisse et y dépose l'homoncule. Puis il cautérise vite fait la plaie d'un jet de Foudre, avec serrant les dents avec virilité. Ceci effectué, il se plonge avec angoisse dans son manuel, à la rubrique "Effets secondaires durables de la gaudriole", pour apprendre qu'il va en prendre pour 9 mois fermes.

Neuf mois durant lesquels les colocataires de l'Olympe l'entendraient vitupérer sur les désagréments de la grossesse. Il irait même polluer les forums de sa présence geignarde, à croire que lui seul aurait jamais souffert des mille morts de l'enfantement. N'y tenant plus, la cuisse boursoufflée et traînante, il finirait d'ailleurs par s'auto-perforer le quadriceps au cure-dent, crevant cet abcès dénaturé et donnant naissance par césarienne du membre inférieur à Dionysos. Un enfant né avec de telles casseroles psychogénéalogiques transgénérationnelles serait certainement un psychopathe d'envergure, ou un dépravé exceptionnel... L'avenir le dirait !

 

***

Ce texte est écrit selon la consigne d'Olivia.

Les mots à placer : plaisir - spartiate - causette - fignoler - douleur - césarienne - méridienne.

olivia