umbrella-1822478_960_720

Elle est grande, 1m80 peut-être. Brune, les cheveux raides en carré long effleurant la ligne de ses épaules. Un tee shirt blanc cassé moule sa poitrine menue. Elle a de grands yeux noirs aux longs cils épais. Sa bouche peinte en corail est pulpeuse et souriante, laissant apparaître une dentition perlée parfaite. La peau dorée de son visage est un peu épaisse, quelques cicatrices sur les joues évoquent un souvenir d'acné.

De sa chaude voix à l'accent chantant, elle me dit qu'elle a attrapé un rhume la semaine dernière. Elle a pris un peu de paracetamol et une tisane dont j'ai oublié le nom, mais que sa grand-mère encore au pays lui avait conseillé de prendre. Elle était inquiète car elle avait mal à la tête depuis deux ou trois jours, ce qui n'était pas habituel chez elle. Je l'examine. C'est une sinusite frontale. Fastoche. Je lui demande ses antécédents, si elle a des allergies. Non. Edition de l'ordonnance standard. Fin de la consultation. Au revoir mademoiselle.

Et puis en fin de compte, pas tout à fait. Elle me dit qu'elle aurait autre chose à me demander. Oui ? Je vous en prie, quelque chose vous tracasse ? Elle voudrait savoir si c'est normal d'avoir mal, la première fois. C'était la semaine dernière. Le garçon voulait très fort, elle ne savait pas trop. Finalement, il a essayé quand même, mais vraiment, c'était trop douloureux, alors elle a réussi à s'extiper du lit en disant "non". Elle m'a alors dit : je suis une femme transgenre thaïlandaise, vous savez. Son sourire était toujours éclatant, et j'ai compris ce qui m'avait un peu déroutée quand je l'avais vue entrer. Sa grande taille, sa peau et le timbre de sa voix. Rien de vraiment flagrant, juste des indices qui me paraissaient maintenant évidents.

Nous avons alors discuté de tout, de rien. De la fréquence assez importante en Thaïlande de personnes intersexes, de la grande tolérance à leur égard, de son traitement hormonal qu'elle prenait depuis 7 ans, du fait qu'elle ne s'était pas faite opérer. Elle m'a avoué qu'elle aurait aimé arriver vierge au mariage, et tomber sur quelqu'un de bien dont elle serait tombée amoureuse. Je lui ai prescrit quelques tests de dépistage, la routine. Discussion sur la notion de consentement, de plaisir et de protection contre les IST. Bref, une consultation somme toute bien normale.

A l'Est rien de nouveau. Enfin si, peut-être. C'était vraiment une très belle jeune femme.