femmevitruve

 

Avez-vous remarqué la propension de notre langue à valoriser l'anguleux ? A établir sur un piédestal tout ce qui possède un certain piquant ?

Tenez, par exemple : cet homme a un sens aigu de l'observation. Tout le contraire du gus d'à côté, qui a l'esprit si obtus. Et pourtant, un angle aigu est plutôt du genre fermé, alors qu'un angle obtus est résolument épanoui et ouvert sur l'extérieur. Ne cherchez pas à comprendre. C'est la langue française.

Si vous rencontrez un type carré, vous vous sentirez en confiance. Il est là pour vous dire comment faire des choses qui vous dépassent, il sait tout dans les moindres détails; ce n'est pas un fantaisiste. Il fleure bon le pragmatisme, c'est un spécialiste éclairé dans son domaine de compétence. Il peut d'ailleurs tellement maîtriser son sujet qu'il en devient pointu, c'est dire ! Il se pique tellement de tout savoir à la perfection qu'il en devient vite blessant.

Mais si par hasard votre compas vous dirige vers un type rond, votre karma fait un bond en arrière. Lui, il a séché ses cours de maths et les bouteilles de la cave du coin. Vous n'aurez aucune chance d'avancer dans votre problématique, ou alors, en zigzag, à la rigueur. Vous aurez sans doute plus de chance si vous croisez une ronde. Accueillante et confortable, elle vous remerciera sans doute de votre intérêt, la pauvre. Ou pas.

Certaines autres courbes n'ont pas le vent en poupe non plus. Ce type, à l'air vague, il n'est pas très net. Si vous louchez sur lui, faites attention à ne pas vous faire emporter par une lame de fond. Le vague à l'âme est très dangereux les jours d'ô rage.

Si tout cela vous met à plat, pas de souci. Vous voilà au ras du sol, et vous n'irez pas plus bas. A moins que vous ne tombiez par inadvertance sur ce gars profond dont les réflexions vous entrainent loin, très loin de votre petit confort douillet sans relief. Il n'est pas trop tard pour vous refugier dans vos derniers retranchements, si vous les avez creusé à l'avance, bien sûr. On n'est jamais trop prévoyant.

Quant au type droit, je me demande toujours ce qui se passe quand il en croise un autre. Ont-ils des discussions qui tombent d'équerre, ou se murmurent-ils des parallélismes sans issue ? Peut-être avancent-ils sur des roulettes dans une seule direction possible. Et que les rencontres qu'ils effectuent se passent sur le mode collision, quand ils heurtent leurs principes mutuels. Cela doit être douloureux.

Quoi qu'il en soit, il faut essayer de garder la ligne dans le cercle de ses relations, même si parfois, jongler avec tous ces types différents s'apparente un peu à tâter de la quadrature !