c2017loup

 

Etre ou ne pas être à la mode ? Vous savez, cette notion volatile qui fait de vous la reine du bal un soir et une sous catégorie approximative le lendemain matin. 

Cela fait longtemps que j'ai cessé de me préoccuper de mon apparence et de me déguiser pour la parade saisonnière. De toute façon, je ne me suis jamais sentie en adéquation avec les mannequins anorexiques présentés sur les pages glacées des magazines. Le processus d'assimilation grinçait un peu trop dans les coins. A la rigueur, j'aurais pu glisser un bras dans une jambe de pantalon. Qui sait ? J'aurais peut-être pu créer une tendance ! Le souci du lancer de mode, c'est sa cinétique : course ascensionnelle rapide au départ, séquence de vol stationnaire de courte durée, et chute inexorable à grande vitesse. Puis écrasement comme une bouse, avec les dégâts collatéraux qu'on imagine bien : regards narquois et dégoûtés des témoins, qui se détournent de l'objet démodé en se pinçant le nez. 

L'astuce est de gérer le temps en ayant une garde-robe organisée comme un couteau suisse. La mode fait des vagues. Il faut juste savoir si on est positionné à marée basse ou pas. Et si oui, juste attendre. L'éternel recommencement des choses a son petit côté pratique. Ici, les fringues des années 90 que je remettrai dans les années 2010, et là, celles de 75 piquées à ma mère et que je tenterai d'enfiler au chausse-pied en 2020... Disons que cela pourrait être une solution, si ce fichu temps n'avait pas la manie de vous modifier le format au fur et à mesure qu'il s'écoule. On apprend à être philosophe, et on prévilégie plutôt le confort. Enfin... c'est ce qu'on dit pour se rassurer !

J'étais jeune à une époque où les mannequins disparaissaient de profil. Et je trouve jubilatoire de voir s'étaler désormais sur internet les articles sur les femmes grande taille ou plus size (une dénomination assez horrible), juste des femmes normales, en fait. Des femmes magnifiques qui assument leurs formes. Je n'hésite pas à les montrer à ma poupette de fille qui se trouve grosse du haut de ses 39 kg. Et je me dis qu'elle est née au bon moment.

Allez, je vais enfiler mes bas de contention et un gilet mauve. So sexyyyy !